/The Ultimate Road Warrior, version 2014

The Ultimate Road Warrior, version 2014

Jour 1 et 2 Caen (253)

Il y a quelques années, je m’étais amusé à rédiger un article que j’ai appelé The Ultimate Road Warrior, en rapport avec les outils technologiques à apporter en vacances.

Mon équipement sur la route

Mon équipement sur la route

Aujourd’hui, en 2014, le challenge reste le même, mais les technologies changent, en maintenant tout de même des obstacles reliés à la culture technologique du pays.

 

Durant mon séjour en France, mes objectifs étaient de tenter de rester connecté, me divertir le soir à la chambre d’hôtel (désolé, la télé française est d’une platitude absolue pour moi), et de gérer la création quotidienne de souvenirs (photos et vidéos).

Première chose : les douaniers sont tous surpris de mon équipement, mais les standards d’inspection diverges d’un pays à l’autre : au Canada, j’ai laissé l’ensemble de mon bagage dans la valise de transport à main, mais à CDG, j’ai dû sortir les éléments, et quand je vais aux États-Unis, il faut les allumer. En Italie, ils ne regardaient même pas l’écran des rayons X au moment du passage de mes appareils. Pourquoi une telle différence de paramètres de sécurité?

Arrivé en France, j’ai ensuite remarqué deux problématiques : le voltage électrique et la vitesse d’accès. Dans certains hôtels, j’ai pu connecter mes convertisseurs d’électricité, et connecter tous mes périphériques dans une connexion. Dans d’autres, mon portatif n’avait pas assez d’électricité (probablement l’ampérage), et l’écran s’allumait et s’éteignait régulièrement. Rendu à Paris, j’ai eu la surprise de connecter ma barre d’alimentation sur une prise murale, et POUF! Des étincelles! Heureusement que j’avais connecté la barre d’alimentation seule sans périphériques pour tester avant! Ma barre d’alimentation a été perdue, mais mes périphériques sont restés fonctionnels!

Le pouf me handicapait d’un convertisseur en moins sur 2. Que faire? Continuer avec seulement un chargeur à la fois? Non, le guerrier ne lâche pas le combat après un petit feu!

À Paris, il y a la FNAC (magasin de grande surface, équivalent de Best Buy ou autre) et Darty (équivalent au Groupe Millénium – Solutions Affaires) pour trouver de l’aide technologique. Le préposé n’était pas coopérant, et m’a dit qu’il n’avait pas de convertisseur d’électricité. Pourtant, à moins de 5 mètres de son poste, les convertisseurs d’électricité étaient présents.

Ce qu’il faut savoir, c’est que lorsque votre portatif ou votre adaptateur d’électricité affiche 110-220 V derrière, il ne faut pas nécessairement un convertisseur d’électricité pour transformer l’électricité en 110V, mais plutôt un adaptateur de connexion simple, puisque l’adaptateur d’électricité va pouvoir gérer l’électricité de façon appropriée.

Je me suis donc arrangé tout seul pour trouver l’adaptateur, je suis retourné à l’appartement, et hop! Mon portatif a pu fonctionner sous charge.

 

Quelques points que j’ai trouvés intéressants, côté technologie, durant mon voyage :

–          La plupart des Français ont des smartphones ou des tablettes (rarement les deux, souvent un seul device par personne), mais aucun d’eux n’a d’écouteur Bluetooth. Ils utilisent tous les écouteurs fils qui viennent avec l’appareil

–          La FNAC loue pour acheter des iPad à 20 euros par mois pour 24 mois, ce qui semblerait une excellente opportunité! Sur le même étage, à moins de 100 pieds de l’une de l’autre, vous avez des sections Apple, Google, Samsung, Microsoft Surface et LG. Le magasin est séparé par marque, et non par type de produit (ce qui devient de plus en plus logique, vu les séparations des systèmes d’exploitation).

–          Netflix n’est pas encore arrivé en France (septembre), mais le Chromecast l’est. C’est intéressant de voir que Google a réussi à entrer en France avant Netflix, et que Netflix est inconnu encore là-bas. Mon compte Netflix Canada était inaccessible en France.

–          L’internet haute vitesse est bien par bouyguestelecom.fr, mais le streaming est problématique dans certaines régions, même dans des hôtels de luxe comme le Mercure.

–          Peu de marchands ont des ordinateurs pour faire leur facture. Ils sont majoritairement sur une caisse enregistreuse traditionnelle, et avec un terminal cellulaire pour la carte de crédit  (tout le monde en a!).

–          De plus en plus de touristes se promènent avec leur iPad ou leur tablette Samsung (très populaire, la Samsung!), pour prendre des photos. La tablette est 30 à 40% des appareils dans les mains des touristes.

–          Géolocalisation : mon iPhone à automatiquement détecté l’heure de la France, mais pas la météo, mais ma tablette HP Slate sur Android a mise à jour automatiquement la météo, mais pas l’heure. Pour mon portatif Windows 7, il n’a jamais pensé qu’il a bougé du Québec.

 

Au niveau personnel, quelques mentions de mon voyage :

–          Les Français sont très préoccupés de leur économie, mais ça ne les empêche pas d’avoir des vacances de 3 semaines à 1 mois, période dans laquelle nous étions présents en France. C’est mort durant ce temps!

–          Voyager avec un bébé de moins de 24 mois à beaucoup d’avantages : passer dans les lignes spéciales à l’aéroport, coût réduit du billet d’avion. Tous ont été très gentils avec nous pour nous aider avec la petite, sauf les serveurs près de la Cathédrale Notre-Dame.

–          Paris n’est pas comme Rome. Voyager avec une poussette est difficile. Les accès pour handicapés sont rares.

–          Les plages des débarquements n’ont plus de traces significatives des combats, sauf pour Juno Beach. Ce fut intéressant de visiter ces sites 70 après, mais il est à noter que le musée pour les Canadiens à Dieppe n’a aucune aide pour le financement de la part de nos gouvernements. Une défaite est-elle une raison pour oublier les sacrifices?

Ah oui! J’oubliais, voici quelques photos de mon voyage, pris avec ma Canon Rebel et quelques unes avec mon iPhone. Bonnes photos!

Maintenant, de retour au travail pour moi!

2017-02-28T12:26:35+00:00